Alzheimer et les émotions


Une nouvelle recherche affirme que longtemps après la disparition des souvenirs, les patients atteints de la maladie se souviennent des émotions associées.

« Cela confirme que la vie émotionnelle d’un patient souffrant d’Alzheimer est vivante et fonctionnelle », affirme Edmarie Guzman-Vélez, un étudiant en psychologie responsable de l’étude.

Pour en arriver à cette conclusion, 17 patients atteints de la maladie dégénérative ainsi que 17 personnes en parfaite santé ont été comparés sur une base émotionnelle.

Les deux groupes ont visionné 20 minutes de films tristes ou joyeux. Ces vidéos, peu importe si la personne appartenait à un groupe ou l’autre, ont déclenché des larmes ou des rires, tel qu’attendu.

En interrogeant les participants sur ce qu’ils venaient de voir, informe Science World Report, ceux souffrant d’Alzheimer avaient bien entendu moins de souvenirs. Néanmoins, leurs émotions étaient aussi vives que celles des participants en santé, même s’ils ne se rappelaient pas pour quelle raison.

Pour Guzman-Vélez, cela constitue une preuve que « les soins prodigués par les intervenants et leurs petites attentions comptent réellement ».

L’étude se retrouve dans la revue scientifique Cognitive and Behavioral Neurology.


Musée et Alzheimer

Le colloque « Musée et Alzheimer », organisé récemment à la Cité de la musique, a mis en lumière toute l’importance de l’accès à la culture dans l’accompagnement de la maladie.

 

Une démarche culturelle est-elle compatible avec une vie marquée par la maladie d’Alzheimer ? Pour la Cité de la musique, la Fondation de France, la Fondation Swisslife et la Fondation Réunica, la réponse ne fait aucun doute. Cette comptabilité s’imposerait même à en croire ces quatre structures pour qui la culture participe même à mieux vivre la maladie tout en allant à l’encontre des idées-reçues sur la sociabilité des personnes malades. Vendredi 21 novembre, le message était donc clair à l’ouverture du premier colloque « Musée et Alzheimer » organisé à la Cité de la musique. Au programme de cette journée inédite d’échanges et débats à laquelle ont participé plus de 500 personnes, des informations scientifiques sur la maladie d’Alzheimer mais aussi toute une réflexion sur le rôle des activités culturelles dans l’accompagnement de la personne malade.

 

Une présentation d’expérimentations culturelles pilotes était également à l’ordre du jour. A noter que Judith Mollard, psychologue chez France Alzheimer et maladies apparentées, est intervenue pour rappeler toute l’importance pour les familles touchées par la maladie de maintenir leurs activités culturelles. Ce colloque se tenait dans le cadre du projet « Au rythme du souvenir » qui nourrit l’ambition d’ouvrir le site de la Musée de la musique aux personnes malades d’Alzheimer

 Site France Alzheimer

 

 Vidéo en janvier 2015 sur http://www.citedelamusique.fr