Malines - Belgique


 

Ville située sur la Dyle, entre Bruxelles et Anvers et à environ 25 kilomètres de chacune de ces deux villes, Malines (en néerlandais, Mechelen compte  78 900 habitants en 2007....La ville est la métropole religieuse de la Belgique, siège de l'archevêché depuis le redécoupage ecclésiastique des Pays-Bas espagnols réalisé en 1559 par Philippe II pour renforcer l'encadrement religieux de ses territoires face aux progrès du calvinisme

 

Cathédrale Saint-Rambaut

L'église fut consacrée le 28 avril 1312. Les parties les plus ancienne sont daté de 1250 à 1270.

- Le chœur actuel a été construit entre 1342 et 1451

- 1491 chapitre des chevaliers de la Toison d'or en l'église  Saint-Rambaut.



 

 

Église Saints-Pierre et Paul

Eglise baroque fondée en 1669 par l'ordre des jésuites qui devint ensuite une église paroissiale. En 1694 elle est consacré par les jésuite, et en 1778 elle devint église paroissiale


 

Statue de  Marguerite d'Autriche

Marguerite est née le 10 janvier 1480 à Bruxelles, elle est la fille de l’empereur Maximilien Ier d’Autriche et de Marie de Bourgogne.

Elle est aussi la  petite-fille de Charles le Téméraire.

 En savoir plus >>>

 

Cénotaphe du cardinal Antoine Perrenot de Granvelle

(Besançon, 1517 – Madrid, 1586). en l'église de Saint-Rombaut de Maline.

 

Antoine Perrenot, Cardinal de Granvelle

Après des études à Dole, Padoue, Pavie et Louvain où il apprit sept langues vivantes, il fut en charge d´un canonicat à Liège et un autre à Besançon. Nommé évêque d´Arras à 23 ans, il accompagna son père à la conférence de Spire, au colloque de Worms (1540) et à la diète de Ratisbonne (1541). Ayant fait preuve de talent au Concile de Trente, il fut nommé conseiller d´Etat. En 1547, après la bataille de Mühlberg, il est chargé de rédiger les conditions de paix avec les luthériens.

 

En 1550, après la mort de son père, il devient à son tour chancelier de Charles Quint sans en avoir le titre. Il conduisit à bonne fin l´union de Philippe II, fils de l´empereur, avec Marie Tudor (1553). Après avoir servi Charles Quint, il sera successivement auprès de Philippe II, puis de Marguerite d´Autriche, duchesse de Parme. Le soulèvement des Gueux (1563) l´obligea à fuir Bruxelles le 13 mars 1564.

 

Il revint à Besançon d´où il continua à adresser des avis au gouvernement des Pays-Bas qui s´efforcera de poursuivre son œuvre d´unification administrative et religieuse. En 1584, il fut élu archevêque de Besançon, mais il mourut deux ans plus tard.

 

Fort instruit et grand connaisseur, il avait augmenté les collections de tableaux, de tapisseries et de joyaux amassés par son père. Il avait rassemblé une importante bibliothèque dont une partie seulement fait l´orgueil de la bibliothèque de Besançon. Il avait également protégé les Aldes et les Plantin et avait payé de ses propres deniers l´impression de la célèbre Bible Royale. Grand mécène, il était en rapport avec les plus grands savants et artistes d´Europe.

 

https://www.besac.com/tourisme-besancon/antoine_perrenot_cardinal_de_granvelle/587.htm

site : www.besac.com


 

 

Chair baroque de la cathédrale Saint-Rombaut

 La chaire baroque, petite merveille du gothique brabançon est une véritable leçon d’ébénisterie, 


La ville


Palais de Marguerite d'York - ,ancien habitat de Marguerite d'Autriche (1480-1530) -  soeur du Roi d'Angleterre Eduard IV, et troisième épouse de Charles le Téméraire.


 L'hôtel de Ville

L'hôtel de ville occupe trois bâtiments contigus : le palais du Grand Conseil, la Maison échevinale (Schepenhuis) et l'hôtel des Postes (autrefois l'hôtel de ville). Le premier, flamboyant, fut commencé au début du 16e s. et achevé au début du 20e s. La façade centrale surmontée de tourelles est celle du beffroi inachevé (14e s.). L'ancienne halle aux draps date du 14e s., comme le vieux palais de Schepenhuis.