Gaston Robbe (1900-1954)

Peintre Franc-Comtois du Haut-Doubs


 

Il naît à Pontarlier le 23 juillet 1900 d'un pére notaire. Il se marie avec Jeanne Thieurry

Notaire au Russey.

Prestation de serment 05/03/1928

Cession d'activité 01/07/1932

Neige ay Russey  1946
Neige ay Russey 1946

Le peintre à travers la presse

 

Le Pays Comtois
5 mai 1935.

« Mr Robbe, notaire au Russey, a mis en vitrine chez Demenge de nombreux paysages du Haut-Doubs et plus particulièrement des environs du Russey. Ce sont surtout des paysages d'hiver etc. »

Tous portent cette empreinte originale qui caractérise l’École de Pontarlier...

Le peintre à travers la presse

 

Le Pays Comtois
5 mai 1935.

« Mr Robbe, notaire au Russey, a mis en vitrine chez Demenge de nombreux paysages du Haut-Doubs et plus particulièrement des environs du Russey. Ce sont surtout des paysages d'hiver etc. »

Tous portent cette empreinte originale qui caractérise l’École de Pontarlier...

 

Franche-Comté Monts-Jura

n° 189 avril 1935

Nouveau peintre

« Que les peintres ont de la chance ! Surtout si on les compare aux poètes dont le sort est si pitoyable...Qu'un nouveau poète surgisse, qu'il écrive pour sa joie un poème grandiose, que ce coup d'essai soit bien un coup de maître, qui le saura, hormis lui et quelques amis ? Tout autre est le destin des peintres. Dès qu'ils ont atteint à la beauté, ils ont toutes les facilités possibles pour exposer leur oeuvre aux regards. C'est d'ailleurs ce qui nous permet de dire très haut que, dans la ligne de Zingg et de Roz un peintre comtois est né et qu'on reparlera certainement de Robb.

Le peintre Robbe – qui habite au Russey – est un des rares artistes qui puissent se vanter d'avoir accompagné Zingg dans ses courses à travers les champs enneigés. Le grand peintre et le peintre nouveau plantaient leur chevalet côte à côte. La fougue, la joie profonde de Zingg aux prises avec la nature se communiquaient à Robbe dont le cœur battait depuis longtemps pour cette montagne familière. Maintenant, il ne se contentait plus de la « sentir ». Il savait l'exprimer. Nous le constatons à la vitrine bisontine de M. Demenge.

Combien nous avons aimé, de Robbe, son Bois du Fourg, enlevé dans une sorte de fièvre picturale, et ses calmes, ses infinis paysages de neige ou l'hiver souffle sa froide haleine. Toute une partie des montagnes du Doubs, des hauts plateaux et des moyens plateaux, est aussi exprimée avec vigueur et avec sève : Le Russey, Bretonvillers, Noêl-Cerneux, Laval-le-Prieuré, Combe-au-Page, La Chenalote, Rosureux, tous ces noms charmants précisent la situation de ces décors glacés qui parlent aussi haut que les chaleureux paysage de Provences à l'âme du méridional exilé.

L'influence de Ros, jointe à celle de Zingg, est sensible dans ses pages où cependant le peintre Robbe est assez fortement lui-même. Quelle école, quel enseignement, quel académisme ou quel passéisme l'auraient gâté? Il n'a jamais pris de leçon ! Il peint comme le douanier Rousseau, d’instinct, et son instinct et sûr, comme son bon sens; On ne peut s'attendre de sa part à aucun excès de naïveté ou de brutal ardeur, car c'est un esprit cultivé, un méditatif et un solitaire. Il n'a recours à aucune « ficelle ». Il admire quelques peintres, il aime ses montagnes, il aime sa palette et il respecte son pinceau. Voilà, je crois tout son programme.Au revoir, Monsieur Robbe !

S.Peuteuil

 

n°194 septembre 1935

« Gaston Robbe dont ont à vu ici en août , un « Charroi dans la neige », qui se trouvait aux Annonciades, a été avare de ses toiles, mais non de son talent. C'est une personnalité qui s'affirme et qui finira par s'étonner elle même, comme elle nous surprend. Dégagé des influences qu'il a eu la chance de bien choisir, Robbe va se faire un nom parmi nous et peut-être dans d'autres sphères. Qui n’enserrait content » Visney-Arland

 

 

n°197 octobre 1936 Annonciades 1936

« Avec joie, on salue un talent frère de celui de Jouffroy le talent de Gaston Robbe qui, naguère, à Venise étonna Marquet lui même pour tant si difficile à émouvoir... Gaston Robbe, auquel nous avons toujours prédit un brillant avenir artistique ne se satisfait pas aisément...Et pourtant il peint dans la joie. Il fait chaque mois un bond nouveau. Son récent succès au Salon d'Automne est une étape heureuse sur la route du succès. De lui aux « Annonciades », la « Nature morte » et le « Venise » que nous reproduisons, et un vigoureux « Cloître de Montbenoît »

 

Chronique des Annonciades (1924-1992) par Pierre Bichet

Extrait sur Gaston Robbe

« La même année 1935 a eu lieu la première participation de Gaston Robbe au Salon des Annonciades. Étranges destins que celui de ce robuste montagnon que la tradition familiale destine au notariat. Il set comme officier d’observation dans l’aviation. Victime d’un accident à l’atterrissage, il en réchappe, à la différence du reste de l’équipage. Études de droit. Voie toute tracée jusqu'à l’étude de notaire au Russey. Jules-Emile Zing vient souvent travailler là-haut, car les neiges y sont opulentes aux jours d’hiver. Robbe aime le dessin et la peinture. Au début il se contente d'être le guide et chauffeur de Zingg. Il le conduit « sur le motif », le regarde travailler, fasciné par le métier de peintre, par sa résistance aux rigueurs climatiques, par la joie qu'il éprouve à œuvrer sur sa toile Est-il tenté par cet esprit de totale liberté qui l'apanage de métier d'artiste ? Peut-être par comparaison, la pratique du droit et des actes notariés lui paraît-elle morne malgré la sécurité de son emploi. Au gré des hivers, il accompagne encore plus souvent Zingg, délaissant un peu son étude. Au cours d'un voyage où il peint lui-même, Zingg ayant été à cet égard un excellent professeur, il rencontre, à Venise, un autre peintre au travail. Il s'agit d'Albert Marquet, célèbre déjà en ces années là. Tous sympathisent. Marquet encourage Robbe dans son travail et, démon tentateur, lui conseille de se consacrer à la peinture plutôt qu'au droit.

Robbe abandonnera sa première vocation et avec beaucoup de courage il devient peintre « à part entière ». Malgré les difficultés matérielles, obstinément, d'abord dans le sillage de Zingg, son aîné, il va construire une œuvre remarquable. Peintre à la nature généreuse, amoureux des touches épaisses et solides largement étalées au couteau, il célèbre les choses et les paysages à la manière d(un peintre-verrier. Nulle mièvrerie, nulle concession à l'habileté ou à la virtuosité. C'est franc et solide comme le pays qu'il exprime. Il décédera à 54 ans des suites d'une opération chirurgicale. Sa dernière lettre sera pour ses amis des Annonciades. Il leur demande avec une touchante préoccupation d'artiste de « bien éclairer ses tableaux... »  »

 

 

 

Tableaux de Gaston ROBBE (1900-1954)

 

Musée de Pontarlier

« Fin de l'Hiver à Salins » (Huile sur toile)

Environ de Pontarlier Le Lac Saint Point (Affiche publicitaire)

Largillat (huile sur isorel)

Soir à Montflovin (huile sur contreplaqué)

Barbeau (huile sur isorel)

Aoto portrait à la pipe (huile sur contreplaqué)

Route de Bonnétage (huile sur toile)

Cussey (huile sur isorel)

Paysage d'hiver (huile sur isorel)

Plateau de Morteau (huile sur isorel)

 

 

XXX° Salon des Annonciades 1954

Achats de l'Etat : L'ognon a Cusey 75 frs

Salins Le Paradis 50 frs

Les Arces 50 frs

Les Fleurs de la mariée 45 frs

Neige à Montbenoît 45 frs

Entre les Fours 30 frs

Salin le Poupet 35 frs

L'homme au trois poissons 20 frs

Le chasseur 20 frs

Salins la pluie 20 frs

La Combe- d'Hauterive 20 frs

Largillat 12 frs

Mont d'Hauterive 12 frs

Les-Vie-de- Vennes 12 frs

Les Prés Vuillins

 

Particulier

Moisson à Bonnétage (huile sur isorel) 1949

 

Vente publique

Les Hopitaux-Neufs ( 75 000 frs décembre 1991)

Village enneigé (13 500 frs juin1994)

 

Artprice

9 /05/2004 Village sous la neige 1936 27x41 Huile/ panneau

22 /06/2003 Village des Fourgs 27x41 Huile/toile

15/04/2001 Hiver au Russey Huile/toile

18/02/2001 Village du Haut-Doubs enneigé 1952 34x41 Huile/toile

10/12/2000 Neige dans le Haut-Doubs 38x56 Huile/toile

27/06/1999 Les Moissons Huile/toile

01/03/1998 Neige au couchant 1944 37x46 Huile/toile

01/03/1998 Fonte des Neiges 1949 40x60 Huile

 

Renoud Grappin

1020/04 Neige au Russey

10/2004 Place de l’Église au Russey

28/11/2004 Deux Bécassines 41x33

 

Site à visiter : Jean Michel Desmicht   

Bibliographie
Cahier de l'exposition Gaston Robbe (Pontarlier,1900 - Cussey-sur-l'Ognon, 1954)
Chapelles des Annonciales du 30 octobre au 29 novembre 2011
Editions Les Amis du Musée de Pontarlier