Abraham-Nicolas Couleru (1715-1812)

Menuisier ébéniste

Musée d’art et d’Histoire de Montbéliard Hôtel Beurnier-Rossel.
Musée d’art et d’Histoire de Montbéliard Hôtel Beurnier-Rossel.

Sa vie

 
Abraham-Nicolas naît à Bart (25) en 1715 dans le comté de Montbéliard sous le règne du duc Léopold-Eberhard de Wurtemberg (1699-1723). Il est le fils de Nicolas (1686-1767) menuisier à Bart, village proche de Montbéliard. Abraham - Nicolas eut huit frères dont Marc-David, qui devint également maître ébéniste. En 1720 la famille de Nicolas Couleru s’installe à Montbéliard. Nicolas devient maître en chef de la société des menuisiers en 1728.

  En 1739 Abraham-Nicolas âgé de 22 ans quitte Montbéliard pour apprendre l’ébénisterie à Paris. Il est de retour au pays en 1746 et en 1750 il épouse Catherine Mégnin, dont il eut quatre fils. L’un deux Pierre-Nicolas (1755-1824) travailla avec son père. Il s’installe en 1770 à Bart pour revenir à Montbéliard en 1787. Il travaille pour la famille de Wurtemberg, la bourgeoisie montbéliardaise, alsacienne, allemande et suisse. Il décède le 30 août 1812 à Montbéliard.

Sa production

  L’atelier produit des meubles en placage et marqueterie dont de nombreux bureaux de pente de style Louis XV. Sa production est influencée par les modèles parisiens du temps de sa formation et à des techniques et profils d’assemblages qui lui son propre.

  Sa production comprend également des commodes, bibliothèques, coiffeuses, bureaux. Certains de ses meubles sont visibles au Musée d’art et d’Histoire de Montbéliard à l’Hôtel Beurnier-Rossel.

Musée d’art et d’Histoire de Montbéliard Hôtel Beurnier-Rossel.Photo Y.Pradeilles
Musée d’art et d’Histoire de Montbéliard Hôtel Beurnier-Rossel.Photo Y.Pradeilles

 

 

La bibliothèque ci-contre a été fabriquée à Montbéliard.
« Elle est dans la plus pure tradition des œuvres réalisées par le « clan des Couleru » à la fin du XVIIIe siècle quand cette lignée d’ébénistes montbéliardais - membres de la Chonffe des Saint-Joseph - introduisit les décors marquetés au Pays à la fin du XVIIIe siècle. »
Extrait de la lettre semestriele
n°12 de
Société d'Émulation de Montbéliard


« Profondément attaché à son pays natal de Montbéliard, où il passa la quasi totalité de sa carrière, l’ébéniste Abraham Nicolas Couleru n’en connut pas moins un succès certain auprès de la bourgeoisie alsacienne et suisse et de l’aristocratie allemande. Il se fit une spécialité des bureaux à pente de style Louis XV, d’une exécution soignée et d’un style original, au confluent des influences françaises et allemandes. »

 


extrait de : L'Objet d'Art n° 367 du 28/02/2002
Bettina Franz Schwick historienne d'art à Munich et Jean-Yves Mornand