Le cheval comtois

Un comtois au Russey
Un comtois au Russey

« Dès l'époque romaine, on commence à écrire sur ce petit cheval rustique et de bon caractère des montagnes de Franche-Comté. Il descendrait de croisements de juments locales avec des étalons germaniques. Il fut utilisé comme étalon améliorateur de race dans toute la Bourgogne et servait de monture aux chevaliers lors de leurs joutes.

Cheval guerrier, Louis XIV puis Napoléon Ier l'adoptèrent aussi bien pour leur cavalerie que pour tirer artillerie et carrosses. Malheureusement, ces ponctions successives des armées entraînèrent une forte pénurie de chevaux en Franche-Comté.» [1]


Une ordonnance de l'empereur Charles-Quint, en date de décembre 1544. organise les haras de  Franche-Comté. Cela consistait « à mettre l'achat et la garde des étalons à la charge des communautés. Le maire, habituellement, se chargeait de l'entretien moyennant les droits de monte, fixés à 3 livres 5 sous. Un commissaire impérial vérifiait, en outre, la bonne qualité des étalons. » [2]

 

------------

1 - Extraithttp://www.chevalcomtois.com

2 - Notes et documents concernant l'ancienne administration des haras en Normandie / par Joseph de Robillard de Beaurepaire, Membre de l'Association normande