Lampertsloch - Bas-Rhin - Alsace

Eglise de Tous-les-Saints  -  L'Outre forêt


Un premier édifice religieux a été consacré au culte protestant en 1570 et le simultaneum fut introduit en 1763.

La tour du clocher date de la fin du Moyen Âge et, en 1827, un projet de reconstruction du reste de l'église fut proposé par l’architecte Joseph Lambert. Les travaux virent le jour deux années plus tard sous la conduite de l’architecte Louis Martin Zégowitz. Le chantier s’acheva en 1830.

 


Orgue de  Jean-Jaques Moeller

Lampertsloch, église mixte Johann-Jacob MOELLER, 1833
Lampertsloch, église mixte Johann-Jacob MOELLER, 1833

  Extrait du site :
Orgues d'Alsace A la découvertes de l'orgue

 

« Avec Berstheim, c'est l'un des deux seuls instruments qui nous restent de la famille de facteurs d'orgues MOELLER. Ici, la tuyauterie Moeller conservée est plus nombreuse, mais les sommiers ont été remplacés (pneumatisation), ce qui n'est jamais arrivé à Berstheim.

Johann-Jacob MOELLER posa cet orgue en 1833. Le devis est célèbre : il a été rédigé par l'architecte Louis Martin ZEGOWITZ qui se mêla un peu de tout, bien qu'évidemment, il n'y connaissait pas grand chose en facture d'orgues. C'était surtout pour justifier le prélèvement de ses honoraires sur le prix de l'orgue. Mais c'est quand même à lui que l'on doit l'idée d'un buffet assez original, bien proportionné, avec des Tourelles de 7 tuyaux et des Plates-faces de 9. Ce buffet est dans un très bon état de conservation : Rinceaux, Jouées et autres sculptures sont d'origine. » 

 


Facteurs d'orgues en Alsace du nord


LAMPERTSLOCH 22 septembre 2018

 Journée du patrimoine L’orgue Moeller inauguré

 

Entièrement rénové par le facteur Christian Boetzle, l’orgue Jean-Jacques-Moeller de l’église simultanée de Lampertsloch a été inauguré ce dimanche 16 septembre, lors de la Journée du Patrimoine

 

 

EN 2004, un groupe de personnes s’est constitué en association des Amis de l’orgue Moeller afin d’œuvrer pour la rénovation de ce bel instrument. Quatorze ans plus tard, leurs efforts ont été couronnés de succès : l’orgue a été superbement restauré. De nombreux élus, paroissiens, personnes intéressées et membres de l’association ont participé dimanche dernier à l’inauguration. Après une pièce d’orgue interprétée par Christophe Garing, l’organiste de la paroisse, le maire Alfred Thalmann a accueilli l’assemblée puis Thierry Fuchs a retracé l’historique de ce projet de rénovation et Dany Walter l’histoire de l’instrument conçu à l’origine par Jean-Jacques Moeller, l’un des fils du facteur d’orgue Nicolas Martin Moeller inst a l l é à O b e r b r o n n . L e s interventions ont été agrémentées de quelques pièces interprétées par Reine Biri, Marie Louise Rempp, Christophe Garing et Marc Schaeffer. Le facteur d’orgue bischwillerois Christian Boetzle, qui s’est chargé de la restauration, s’est fait un plaisir d’en évoquer les différentes étapes. Un joli clin d’œil Puis Marc Schaeffer a montré toute l’étendue des possibilités de l’instrument à travers quelques improvisations qui ont permis d’illustrer les différents pupitres de l’orgue, ses variations, nuances et combinaisons. Dans leurs interventions, le sénateur Guy-Dominique Kennel, le député Frédéric Reiss et la conseillère départementale Nathalie Marajo-Guthmuller ont félicité tous ceux qui se sont engagés, de près ou de loin, pour la réussite de cette entreprise : l’association des Amis de l’orgue Moeller, la municipalité et les paroisses, sans oublier le concours de la Fondation du patrimoine et de quelques sponsors. Le choix d’organiser l’inauguration lors de la Journée du patrimoine était ainsi un joli clin d’œil. Après encore plusieurs morceaux joués par les organistes présents et un beau discours du maire Alfred Thalmann, il est revenu à Marc Schaeffer, le maître d’ouvrage de cette restauration, de jouer la pièce finale, la Fugue en ré majeur de Christian Ruppe.